Mots-clefs

, , , , , ,

Article pjl macronAujourd’hui, le Projet de Loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, a finalement été adopté.

Malheureusement, comme lors des deux précédents examens de ce Projet de Loi, les députés ont de nouveau été privés de leur première prérogative: celle de voter les Lois.

En effet, Manuel Valls a, une fois de plus, utilisé l’article 49-3 de la Constitution, qui permet de faire adopter un texte sans le vote des députés, pour imposer ce texte dont même une partie des députés socialistes ne veulent pas.

Comme j’avais déjà eu l’occasion de vous l’affirmer, je suis totalement opposé à ce Projet de Loi. En effet, il s’agit d’une texte fourre-tout qui, plutôt que restructurer en profondeur l’économie de notre pays, préfère s’attaquer, à coup de mesurettes, à des professions qui fonctionnent plutôt correctement.

Il s’agit d’une preuve de plus, si nous en avions encore besoin, de l’autoritarisme dont fait preuve le Premier ministre, qui est sourd à la voix des élus du peuple !

Avec mes collègues du groupe Les Républicains nous allons saisir le Conseil Constitutionnel pour contester ce texte. Le texte imposé par le Gouvernement ne pourra entrer en vigueur que si le Conseil Constitutionnel valide son adoption.

Publicités