Mots-clefs

, , ,

20150506 - Photo article QAG

 

Hier, avec la Police Nationale, nous avons découvert que l’église St Thomas du quartier de la Bourgogne avait été la cible de tirs.

J’ai donc posé aujourd’hui une question au Premier ministre afin de l’alerter sur l’augmentation des violences contre les lieux de cultes.

Vous trouverez ci-joint le texte de ma question. Vous pouvez également cliquer sur la vidéo si vous souhaitez voir ou revoir mon intervention.

 
« Monsieur le Président,

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier ministre,

Monsieur le Premier ministre,

Hier à Tourcoing, la ville dont j’ai l’honneur d’être maire, nous avons constaté avec la Police nationale des faits extrêmement graves.

Huit impacts de balles ont été découverts contre un édifice religieux, l’Eglise St Thomas, située dans le quartier de la Bourgogne.

A Tourcoing, l’émoi est intense. Chez les Catholiques, bien sûr, à qui j’adresse ici une nouvelle fois ma complète et totale solidarité, et plus généralement, vous vous en doutez, parmi tous les habitants.

Fort heureusement personne n’a été touché par ces tirs, mais s’attaquer aux édifices religieux ne peut pas rester impuni. Ces actes ne peuvent être ni tus, ni tolérés, ni acceptés.

En tant que maire de Tourcoing, j’ai pris mes responsabilités en décidant d’installer des caméras de vidéoprotection autour de l’ensemble des lieux de cultes de ma commune et en demandant à la Police Municipale d’assurer autant que faire se peut la sécurité des bâtiments, des offices et des croyants.

Je souhaite Monsieur le Premier ministre que l’Etat puisse à son tour assurer autour des lieux de cultes, et particulièrement dans ma commune après cette attaque inqualifiable contre une église catholique, la légitime protection à laquelle les croyants et plus généralement les citoyens aspirent.

Je souhaite, Monsieur le Premier ministre, que vous puissiez donner des instructions extrêmement claires aux services de l’Etat pour que nous puissions retrouver les auteurs de ces tirs et qu’une enquête puisse être menée à son terme pour démontrer à quel point ces actes lâches, qui touchent les fondements même de notre vie en République, ne se reproduisent pas et ne restent pas impunis. »

Publicités