Mots-clefs

, , , ,

Alors que le conseil d’administration de Sciences Po Lille a adopté une motion, le 12 décembre dernier, dénonçant le manque de moyens et la tendance à faire peser le « désengagement de l’État » sur les épaules des élèves, le directeur, Pierre Mathiot, déplore le mépris de l’État, son établissement étant le moins bien doté de France, et l’iniquité de traitement entre les IEP.

Je tiens, ici, à soutenir la démarche initiée par Pierre Mathiot, Directeur de Sciences Po Lille.

J’avais, d’ores et déjà, posé au Gouvernement une question écrite publiée au Journal officiel du 24 septembre 2013 : je demandais le nombre d’emplois et le budget de fonctionnement de chaque IEP. Lors de la discussion du projet de Loi de finances pour 2014, le 5 novembre dernier, j’avais également dénoncé l’écart de budget entre l’IEP de Paris et ceux de province et soutenu des amendements afin de rectifier ce déséquilibre.

Pour lire mon intervention à ce sujet, cliquez ici.

Publicités