Mots-clefs

, , ,

Jeudi dernier, nous avons voté à l’unanimité une proposition de Loi relative à la reconnaissance du vote blanc.

Ce texte reconnait comme un choix électoral le fait que certains électeurs ne trouvent pas d’intérêt à voter pour l’un des candidats qui se présentent à leurs suffrages. En effet, le fait de se déplacer jusqu’au bureau de vote, contrairement à l’abstentionniste, démontre la volonté politique de participer au scrutin et de dire son refus de choisir entre les candidats en lice.

Aujourd’hui, la réglementation tend à assimiler l’électeur qui vote blanc à un abstentionniste, ou à un quelqu’un dont le vote est déclaré nul.

Néanmoins, on peut regretter que, sous l’impulsion des socialistes majoritaires, la date d’entrée en vigueur du texte ait été repoussée au 1er avril 2014. Soit après les municipales des 23 et 30 mars 2014…

Pour voir mon intervention sur le sujet, cliquez sur l’image (à partir de 1’57).

Photo_voteblanc_28112013

Publicités