Mots-clefs

, , , ,

Depuis quelques jours, la France est particulièrement concernée par une actualité internationale dramatique.

Tout d’abord, la Somalie, où la France a tenté de libérer notre agent secret connu sous le pseudonyme de Denis ALLEX, prisonnier de terroristes islamistes en Somalie depuis de très nombreux mois. Cette opération préparée depuis un long moment s’est malheureusement soldée par un échec : vraisemblablement notre agent serait mort après le Raid de l’armée française.

Au Mali, François HOLLANDE a décidé d’envoyer vendredi l’armée française au secours de l’Etat malien, menacé par les islamistes, d’abord par l’intermédiaire de frappes aériennes puis par l’envoi ces derniers jours de plus en plus de troupes au sol. Certes, à l’heure où nos soldats se battent vaillamment sur un théâtre d’opérations extrêmement difficile, le devoir de la Nation et de ses représentants est de soutenir leurs actions dans un souci d’unité nationale.

Cependant, on ne peut que s’étonner de la décision si rapide de François HOLLANDE alors même qu’aucun de nos alliés, ni occidentaux, ni africains, ne participent à l’effort de guerre de la France (puisqu’il s’agit bien d’une guerre). Après avoir tant critiqué la présence française en Afghanistan, voilà que le Gouvernement socialiste engage nos hommes sur un théâtre d’opérations particulièrement complexe : un Etat malien au pouvoir non légitime (rappelons que le Président TRAORE n’est que Président par intérim), des revendications indépendantistes au Nord, des centaines d’islamistes bien armés et connaissant parfaitement le désert nord malien, une société malienne au bord de l’implosion.

Ce n’est pas pour quelques jours que la France s’engage au Mali. C’est malheureusement pour quelques années et on ne peut que s’étonner du splendide isolement diplomatique de la France dans ce dossier : c’est comme si toute l’Europe approuvait l’intervention sans jamais y participer.

Espérons que l’opinion publique française soit toujours aussi favorable à cette opération militaire dans quelques semaines et que nos amis socialistes, verts et communistes comprennent enfin l’importance du maintien du budget de la Défense pour consacrer notre souveraineté et nos intérêts.

Publicités