Mots-clefs

, , ,

Cette nuit, le Sénat, majoritairement à gauche, a rejeté la Proposition de Loi visant à instaurer une tarification progressive de l’énergie.

Cette proposition de Loi, soutenue par le Gouvernement et adoptée par l’Assemblée Nationale le 4 octobre dernier, prévoyait d’instaurer un bonus / malus sur les factures des consommateurs en fonction de leur consommation d’énergie.

Avec mes collègues UMP nous nous sommes fortement opposés à ce texte qui remet en cause un principe cher à notre démocratie : l’égalité des Français. En effet, si ce nouveau mode de tarification est appliqué, ce sont les ménages qui vivent dans les habitations les moins bien isolées, souvent les plus modestes, qui paieront leur énergie plus chère.

A titre d’exemple, une personne âgée qui vit seule dans une maison ancienne paiera son énergie plus chère qu’une famille qui vit dans un immeuble moderne.

De plus, le Gouvernement a bafoué le droit parlementaire en décidant d’engager une procédure accélérée. Ainsi, il n’a pas pris le temps d’écouter les Députés s’exprimer sur ce texte flou et injuste.

Enfin, le rejet de cette proposition de Loi par le Sénat, pourtant à gauche, est une nouvelle démonstration de l’amateurisme de la nouvelle majorité. En effet, même les communistes, pourtant alliés du Gouvernement, ont décidé de voter contre ce texte de Loi qui introduit une rupture d’égalité devant l’accès à l’énergie.
Vous pouvez lire ici le texte de cette Proposition de Loi

Publicités