Mots-clefs

, , , , ,

Apprenant avec consternation l’abandon du Grand Prix de Formule 1 en France en 2013, j’ai souhaité interpeller le Président de la République sur ce sujet majeur, tant pour l’industrie automobile française que pour les territoires concernés.
Le dossier était pourtant sur le point d’aboutir, les négociations menées par le précédent Gouvernement avec M. Bernie Ecclestone, ayant permis de faire émerger un projet qui ne nécessitait pas le moindre euro d’engagement financier de l’Etat, tout en garantissant des retombées économiques sur les territoires organisateurs, et par conséquent, sur la filière automobile française. Filière qui connait actuellement des difficultés majeures, que le gouvernement ne saurait ignorer !
La ministre des Sports, manifestement dépassée par les enjeux, a souhaité privilégier le circuit de Magny-Cours, pour plaire aux élus socialistes, condamnant ainsi le projet discuté avec le circuit Paul Ricard au Castellet (Var).

Mesurant les enjeux industriels et économiques majeurs associés à ce dossier, j’ai donc demandé à Monsieur François Hollande de s’en saisir, afin de rendre un arbitrage au plus haut niveau.

Publicités